Les yeux de la guerre

La guerre 1914-1918 fut le premier conflit à entrer dans l’ère de la communication et de l’information.
Les nouvelles techniques de photogravure ou d’impression de l’image photographique dans les journaux, les revues, les livres sont à leurs débuts au moment du conflit. Elles vont se développer réellement après-guerre et inaugurer la mise en place d’un véritable système photomédiatique dans les années 1920. Le procédé en relief, qui existe depuis le siècle précédent, n’est donc pas conçu pour cohabiter avec du texte. Sa seule prétention est de divertir son public.
Par son hyperréalisme, l’image en relief se prête, elle, mal aisément à la retouche. En s’approchant au plus près du réel, souvent de l’horreur, la vue, fidèle dans la restitution, des corps, des paysages, projette le spectateur dans des situations dramatiquement vraisemblables. En exagérant la profondeur et le mimétisme, elle agit pleinement, opère quelque chose de plus par rapport à une image simple, sans relief.

Extrait de À coté de la plaque, revoir la Grande Guerre en relief, Sonia Floriant.

[ Télécharger le texte complet ]

Démarrer